Thème du festival

post image
Murten Classics 2019: Dialoge – Dialogues

Tout dialogue intervient entre des personnes, voire, au sens figuré, entre des phénomènes. Le terme « entre » est une partie intégrante de la notion de dialogue : entre les notes, entre les époques, entr’(e les )actes, entre les générations, entre les formes convenues…
Musicalement, le terme « entre » ouvre un vaste champ de possibilités. Rapporté à un festival, il est la promesse d’un programme haut en couleurs et en nuances. Dans un registre poétique, « entre ici et au-delà » ou « entre réalité et fiction », ce champ s’étend à l’infini.
Poème symphonique, symphonie concertante, con­cert symphonique, symphonie de chambre, double concerto, triple concerto, suite, sérénade, rhapsodie, variations, fantaisie : autant de manières de s’émanciper de la norme qui, pendant des siècles, a consacré la symphonie en quatre mouvements, le concerto en trois mouvements ou la sonate avec accompagnement de piano.
Dvořák (sa huitième symphonie), Brahms (son deuxième con­certo pour piano), Mendelssohn (sa symphonie écossaise) : tous ont créé des formes inter­mé­diaires, où dialoguent musique populaire et musique savante, musique descriptive et musique ab­solue, concert instrumental et symphonie orchestrale.
En musique de chambre, ce sont un ensemble composé d’une flûte, d’une harpe et d’un alto, un autre qui comprend clarinette, violoncelle et piano, un troisième qui associe flûte à bec, accordéon et guitare et un autre encore composé de deux violons et d’un alto qui prennent le relais des formations habituelles, à savoir le quatuor à cordes et le trio avec piano. Des dialogues inédits naissent ainsi d’un phénomène de crossover, à l’intérieur même de la musique classique.


Kaspar Zehnder, directeur artistique